Le territoire touché par les inondations

Contenu de la page : Le territoire touché par les inondations

Au cours du printemps et de l’été, plusieurs évènements pluvieux et orageux violents se sont succédés. Les évènements les plus importants sont intervenus les 29 avril, 9 juin et 7 août avec des précipitations atteignant 52 mm, c’est à dire 52 litres d’eau par m2 au sol ! Les quantités d’eau énormes produites sont alors collectées par les réseaux d’assainissement ou ruissellent. L’intensité des pluies est telle qu’elle génère des quantités d’eau très importantes sur des durées très courtes qui saturent rapidement les sols et les réseaux qui débordent ponctuellement et inondent les maisons, notamment celles possédant des sous-sols ou situées en point bas. Lorsque les précipitations durent, le ruissellement s’accentue et l’eau inonde en surface et se répand sur la voirie et les terrains privés. Cette année, le phénomène est encore accentué par le niveau particulièrement haut de la nappe.

Ces évènements exceptionnels ont été reconnus, pour le 29 avril et 9 juin, par un arrêté de catastrophe naturelle. La pluie du 9 juin a été caractérisée comme une pluie cinquantennale, ce qui signifie qu’elle intervient statistiquement une fois tous les cinquante ans ! Mais l’évolution du climat nous laisse tous penser que de telles pluies reviendront bien plus rapidement et qu’il faut s’y préparer.

Face à cette situation, la Collectivité a réagi et engagé une série d’actions sur le court et long terme pour limiter les inondations. Toutes les équipes, services et prestataires, sont mobilisées pour assurer le bon fonctionnement des réseaux, intervenir chez les usagers impactés et répondre aux attentes des populations touchées. Depuis plusieurs semaines, les techniciens de Nantaise des Eaux Services - SUEZ pour les eaux usées et de VEOLIA pour les eaux pluviales procèdent à des opérations d’entretien, de vérification des réseaux et d’optimisation des ouvrages (réglages des postes de relevage…). Une campagne de nettoyage de tous les avaloirs de la commune a été réalisée au mois d’août. Désormais, les avaloirs seront curés deux fois par an, au lieu d’une. Des curages préventifs de réseaux sont aussi en cours pour optimiser les conditions d’écoulement dans les réseaux.

Dans le quartier de Brieux, deux pompes ont également été remises en service et un clapet anti-retour sera installé prochainement sur le rejet du réseau pluvial à l’arrière de la rue de Thionville, pour éviter toute remontée du ruisseau vers le réseau qui en limite sa capacité de collecte. La modification du poste de relevage de la rue des Roses est aussi à l’étude : les pompes seront renforcées et la canalisation de rejet sera prolongée, ce qui permettra de réduire les nuisances signalées par certains riverains.
Toutes ces mesures mises en oeuvre dès cet été permettront d’améliorer la situation et limiter ponctuellement l’impact global des inondations mais il faut anticiper les conditions plus exceptionnelles et toujours mieux comprendre le fonctionnement des réseaux.

JPEG - 1 Mo

Pour cela, la Collectivité a confié à VEOLIA la réalisation d’une modélisation hydraulique de l’ensemble des réseaux d’eaux pluviales de Maizières-Lès-Metz. Cette étude permettra de modéliser le réseau, de simuler son fonctionnement avec différentes pluies et d’identifier précisément les secteurs problématiques et les canalisations qui débordent. L’étude servira ensuite à établir un programme de travaux pluriannuel pour lutter contre les inondations sur le long terme et mieux protéger les biens et les personnes (redimensionnement de réseaux, création de bassins de rétention, renforcement de postes de relevage…).
Cette étude est un préalable indispensable pour définir les aménagements adaptés et surtout bien les dimensionner pour répondre efficacement aux problèmes rencontrés localement.
Pour mener à bien cette étude, une campagne de mesures est lancée en septembre sur différents points du réseau pluvial, pour une durée d’un an, pour quantifier et suivre en continu les débits qui transitent réellement dans les réseaux sur une année complète et aux différentes saisons. Ce suivi est essentiel pour fiabiliser la modélisation et définir finement les travaux adaptés.

La gestion des eaux pluviales est au centre des préoccupations de la Collectivité mais doit être la préoccupation de tous. Chacun, à son niveau, a également un rôle à jouer pour améliorer la situation en assurant la bonne conformité de ses raccordements (séparation eaux usées et eaux pluviales), en privilégiant la récupération et l’infiltration des eaux pluviales. Les mauvais raccordements sont à l’origine de dysfonctionnements des réseaux qui contribuent aux inondations. Seule une action coordonnée apportera une protection efficace et durable contre les inondations.

Dernière mise à jour de ces informations : 17 octobre 2018